[DECOUVERTE] : Gounou, la pâte à tartiner des guerriers

Temps de lecture : 5 min

 

Le secteur agro-alimentaire au Bénin, connait un véritable essor ces dernières années. Avec le nombre croissant de la population mais aussi en comptant sur l’ambition des jeunes de faire nourrir les béninois par des produits locaux, ils sont nombreux, ces jeunes, à investir dans le secteur et créer des produits pour les consommateurs. L’un de ces derniers produits mis sur le marché, est la pâte à tartiner de la marque Gounou. L’ambition de son initiateur, positionner son produit comme la première marque de pâte à tartiner dans la sous-région.

Les habitudes ont la peau dure. Pour le béninois lambda, le petit déjeuner du matin se compose généralement d’un bon plat d’atassi ou de riz chaud, d’un grand bol de bouillie avec des beignets ou encore d’un plat de spaghetti.

 

Ils sont nombreux à considérer que prendre du thé, avec des fruits et légumes, des croissants et des chocolats sont des habitudes européennes et donc constitue un luxe. Une conception que veut changer Moutawakilou Gounou des entreprises Small Sold. Pour ce jeune entrepreneur agroéconomiste de formation, passionné de l’agro-alimentaire, l’objectif est de rendre accessible le chocolat aux béninois qui constituent sa première cible.

Le jeune monsieur derrière cette marque, passe presque inaperçu. Et pour cause, timide sur son âge, qu’il révèle pourtant sans précision, dans la vingtaine, Moutawakilou Gounou se dit de nature très discrète. On n’en doute pas, vu cette façon habile qu’il a d’élucider les questions qui ont rapport avec lui. Mais quand on parle de sa marque, sa voix vibre de passion. « J’ai toujours aimé l’innovation, apporter des solutions, pouvoir rêver et réaliser les rêves » nous confie t’il pour expliquer son refus de s’enfermer dans un bureau comme cadre. Pour accomplir un de ses rêves, le jeune entrepreneur créera Small Sold.

 

Une entreprise qui voit le jour suite à un constat de l’insuffisance de produit alimentaire de qualité issue de notre agriculture. « Il existe évidemment des offres de produits locaux, mais nous avons pensé que ce n’était pas assez et qu’il fallait offrir mieux. A ce titre, nous avons pour ambition d’innover dans la transformation des produits issue de notre agriculture » nous dit-il. Et c’est pour cette innovation des produits locaux que la pâte à tartiner Gounou verra le jour en octobre 2018. Si l’entreprise commercialise aussi des produits comme la farine de maïs, la farine de télibo etc., elle met en avant son produit phare qu’est la pâte à tartiner. Elle l’appellera Gounou. Un nom que porte son promoteur mais surtout qui fait références aux cultures baribas du nord du Bénin. Le promoteur nous témoigne que « Gounou signifie littéralement le Lion en Dendi et en Bariba. En Goun, il signifie ce qui vient des divinités. Culturellement, c’est un nom de famille royal chez les Bariba ce qui témoigne du prestige de ceux qui le porte. C’est d’ailleurs tous ce prestige et cette fierté que la marque ambitionne de véhiculer ». La production se fait avec des producteurs locaux pour les matières premières. Le produit est fait à base de cajou mais aussi de cacao brut ce qui en fait sa particularité. Si le Bénin ne produit pas une quantité intensive de cacao, il est quand même classé troisième producteur derrière la Côte d’Ivoire et le Togo dans l’espace UEMAO. Ce qui permet à l’entreprise de s’approvisionner localement pour sa production.

Une identité culturelle

Commercialisée depuis octobre 2018, la pâte à tartiner Gounou a déjà conquis le cœur de plusieurs béninois. Les avis sont divers et vont dans le sens de l’amélioration du produit. Aniyath Amadou est rédactrice en chef du magazine électronique Gnonnou. Elle découvrira la pâte à tartiner Gounou via les réseaux sociaux. Première impression après sa consommation, une joie et une fierté de manger une pâte à tartiner locale. « Niveau goût et texture, je n’étais pas encore satisfaite mais j’ai été contente du processus d’amélioration du produit. Aujourd’hui, cette pâte a le goût souhaité. Friand de cajou, sa présence à l’intérieur est top. Et le packaging pour moi qui suit dans le milieu entrepreneurial est juste boosteur » nous témoigne cette promotrice de la marque Abori Cosmetics. Cliente fidèle et régulière désormais, son avis est aussi celui de J.B. qui se dit assez fier du travail abattu par la marque Gounou. Très addict du produit, il avoue l’avoir fait goûter à ses collègues dès le premier jour. « La pâte est perfectible tant au niveau de la texture que du goût mais la production locale doit pouvoir rivaliser avec les produits de grande distribution » ambitionne t’il.

Une ambition que partage l’entreprise Small Sold et son promoteur. Revenant sur les particularités de son produit, Moutawakilou Gounou explique que la plupart des pâtes à tartiner dans le monde sont fait essentiellement à base de noisette et de cacao. Celle présente sur le continent sont à base d’arachide pour une fois nous proposons une pâte à tartiner avec de l’amande de cajou. « Une innovation qui nous a permis d’être primée par la fondation Tony Elumelu pour notre idée. Mais, il faut dire qu’en plus de cette particularité, la texture, la saveur sont plus intenses et le taux de sucre bien meilleur pour la santé » ajoute celui qui fait de son mieux pour faciliter et rendre accessible le chocolat qui est encore perçue comme un produit de personnes privilégiées au Bénin et en Afrique.

Small Sold ambitionne être présent dans les pays de la sous-région et positionner sa marque de chocolat comme le visage d’une génération qui ose et qui gagne. La marque a des valeurs à véhiculer, des habitudes, une identité culturelle propre à l’Afrique. « C’est pourquoi nous utilisons sur nos affiches des icônes africains qui ont inspirés et qui continuent d’inspirer les africains et tous les afro-descendants » défend Moutawakilou Gounou, le jeune entrepreneur, de la pâte à tartiner Gounou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *