Doctorat honoris causa : Spécificités et lauréates Africaines

Temps de lecture : 8 min

­

On le sait tous, une université est un centre publique ou privé  d’enseignements supérieurs, d’études et de recherches. Ainsi elle délivre des grades classiques reconnus par l’État et en son propre nom. Par exemple, le doctorat qui est le plus élevé. Il en existe quatre types.

  • Le doctorat de recherche. Correspondant également au standard international du PhD.
  •  Doctorat supérieur de recherche.  Souvent conféré à la suite de la réalisation de plusieurs travaux de recherches par un chercheur.
  • Le doctorat d’exercice ou doctorat professionnel. Elle conduit à l’exercice d’une profession, notamment dans les disciplines de la santé (M.D)
  • Le doctorat honoris causa, qui est honorifique.

Cet article mettra l’accent sur les spécificités du doctorat honoris causa. Elle vous présentera aussi quelque femmes africaines titulaires de ce doctorat notamment notre fierté nationale Angélique Kidjo


+ Qu’est-ce qu’un doctorat honoris causa ?

Un doctorat honoris causa est un titre honorifique concédé par une université ou une faculté à une personnalité éminente qui n’a pas nécessairement  de lien préalable avec l’établissement d’enseignement.

En effet, il s’agit de la plus haute distinction que l’Université décerne,une marque de reconnaissance exceptionnelle. Les doctorats d’honneur sont remis à des personnalités dont le rayonnement est jugé remarquable et exemplaire dans l’une des sphères d’activité de l’Université. Aussi, notons que les récipiendaires n’ont pas nécessairement fait des études universitaires.

Ainsi il s’agit d’une marque de distinction offerte par une université  à un individu qui n’y a pas fréquenté mais qui  d’une manière ou d’une autre a réussi à laisser  sa marque  dans un domaine spécifique ou dans  la société en général ou également a impacté positivement l’Université en question.

+ Origine du doctorat honoris causa

Le grade de docteur en droit honoraire vit le jour le 21 juillet 1773. John Winthrop le reçu du collège Harvard de Cambridge.

En effet Au début d’avril 1917 le congrès américain déclara les États-Unis en état de guerre avec l’Allemagne. La France décida alors d’envoyer en Amérique du nord spécialement aux États-Unis une mission.

Ainsi Sur place, Ils seront accueillis avec des manifestations d’amitié et des honneurs particuliers. Notamment les représentants reçurent le titre honorifique de docteur en droit dans trois villes importantes :

  • D”abord Le 9 juin à Philadelphie par l’université de Pennsylvanie ;
  • Ensuite Le 1er juin à New York par l’université Columbia ;
  • Enfin Le 13 juin à Boston par la très célèbre université Harvard .

Les universitaires françaises découvraient ainsi l’usage des universités américaines d’honorer certaines personnalités en leur conférant le titre honorifique de docteur.

Cela donna l’idée au gouvernement français de créer une distinction semblable. Aussi Elle permettrait aux universités d’honorer d’éminents savants et hommes politiques. Ainsi peu après la création en France du doctorat honoris causa en 1918 ce titre put être décerné. Le président des Etats-Unis W. Wilson le reçu pendant son séjour en France.

La première « collation solennelle des grades » a eu lieu le 28 mai 1926 au Théâtre Saint-Denis.

+ Mode d’acquisition

D’abord,  le choix des docteurs honoris causa est le plus souvent confié à un comité ad hoc, comprenant principalement les membres les plus éminents du corps professoral de l’université et sa direction. Ainsi les critères dépendent de chaque université. Par exemple pour le choix des DOCTEURS HONORIS CAUSA de l’Université de Montréal, on mentionne:

« Cette distinction est accordée pour reconnaître la compétence et l’excellence de personnalités nationales ou internationales dans les principaux domaines de l’activité humaine : scientifique ou littéraire, culturel ou social, politique ou économique, administratif ou financier, etc. Cette distinction peut également être accordée à des personnes qui ont apporté, à quelque titre que ce soit, une contribution insigne au développement de l’Université de Montréal. »

Ensuite,  ce comité recommande au Conseil de l’Université l’attribution des doctorats honorifiques après avoir pris l’avis du conseil de la faculté concernée par la nomination. Les critères précis dépendent de chaque université.

Enfin, les universités nomment plusieurs personnes chaque année pour des diplômes honorifiques. Ces candidats passent généralement par le comité cité plus haut. Aussi ceux qui sont nommés ne sont souvent pas informés avant l’approbation et l’invitation formelle.

En outre, les diplômes honorifiques sont généralement décernés lors des cérémonies de remise des diplômes régulières. Au cours de l’événement les récipiendaires sont souvent invités à prononcer un discours d’acceptation devant le corps professoral et les diplômés. Cet événement constitue en effet le clou de la cérémonie.

+ Lauréates en afrique

En  Afrique les femmes qui ont pu recevoir une telle distinction se comptent sur les doigts de la main . Cependant leur excellence individuelle compense largement leur nombre. Parmis elles nous avons :

– Angélique Kidjo

Description de cette image, également commentée ci-après

Angelique kidjo est une chanteuse béninoise, connue pour la diversité de ses influences musicales, l’originalité de ses clips ainsi que son engagement humanitaire comme ambassadrice internationale de l’UNICEF. Elle a reçu de nombreuses distinctions, et titres durant sa carrière. Notamment:

  • The Dag Hammarskjöld Fund for Journalists at the United Nations in New York 2014
  • All African Music Awards (AFRIMA) December 30, 2014
  • 2015 Crystal Award du World Economic Forum, Davos, Suisse 4
  • Grammy Award : du meilleur album World pour Eve (2015)
  • Grammy Award : meilleur album de World Music pour l’album « Sings », une compilation de ses chansons interprétées avec l’orchestre philharmonique du Luxembourg (2016).
  • Ambassador of Conscience Award d’Amnesty International (2016)
  • officier de l’ordre de Mérite du grand-duché de Luxembourg par le grand-duc du Luxembourg4.

A cela s’était ajouté également son titre de docteur honoris causa en Art de l’Université de Middlebury  reçu  en mai 2015.

Encore une distinction qui confirme ainsi son statut de la plus grande diva béninoise et l’une des plus importantes au monde.

– Ngozi Okonjo-Iweala 

Illustration.

Ngozi Okonjo-Iweala, née le 13 juin 1954, est une femme politique nigériane. Ministre des Finances du Nigeria au début des années 2000 où elle s’attelle notamment à réduire la corruption et la dette publique. Elle devient directrice générale de la Banque mondiale à la fin de ces mêmes années 2000, mais échoue malheureusement à en prendre la présidence. Cependant, elle redevient ministre des Finances de son pays jusqu’en 2015.

Elle reçut un doctorat honoris causa dans  l’un des plus prestigieux établissements d’enseignement supérieur des États-Unis d’Amérique. En effet l’université de Yale lui accorda ce titre en lettres humaines. Ceci eut lieu lors de la cérémonie de remise des diplômes 2015 de Yale, qui s’est tenue à New Haven.

Cette femme était le deuxième citoyen nigérian à recevoir la plus haute distinction de l’Université. Malgré la fondation de cette dernière il y a 314 ans. En effet Wole Soyinka, lauréat du prix Nobel, était le premier.

À la remise du titre, le professeur Peter Salovey, président de l’Université, a décrit Mme Okonjo-Iweala comme étant « une réformatrice brillante et un agent de la fonction publique dévoué. »


– Fatou Diome 

 

Fatou Diome par Claude Truong-Ngoc avril 2015.jpg

 

Fatou Diome est une femme de lettres franco-sénégalaise.

Après la parution d’un recueil de nouvelles, La Préférence nationale, en 2001,  elle ecrit ensuite le roman Le Ventre de l’Atlantique qui lui vaut une notoriété internationale.

L’écrivaine franco-sénégalaise et professeur de lettres s’est fait également remarquée par ses déclarations chocs. Notamment celle d’avril 2015 lorsque 800 migrants ont péri en Méditerranée, dans le naufrage de leur embarcation, en tentant de rallier l’île italienne de Lampedusa depuis les côtes libyennes. “Arrêtez l’hypocrisie, on sera riche ensemble ou on va se noyer tous ensemble”, avait-elle dit. Elle incarne aussi  l’engagement intellectuel et la citoyenneté ainsi que les attentes multiples à l’égard des universités dans le développement territorial.

C’est pour de telles raisons que l’Université de Liège (Belgique) lui a décerné le titre honorifique.

 

  -Catherine Samba Panza

 

Illustration.

 

Elle a été femme d’État centrafricaine, chef de l’État de transition de la République centrafricaine du 23 janvier 2014 au 30 mars 2016. 

Catherine Samba Panza, est docteur honoris causa de l’Université de Bangui, depuis le 18 février 2018. C’est une distinction qui honore son parcours, globalement, positif, à la tête du très tumultueux Centrafrique.

– Marie Monique Rasoazananera

Rasoazananera Monique  : "Afaka miaro tena ny mpianatra mandritra ny Codis”

Le conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), en France, a décerné à Marie Monique le titre et les insignes de docteur honoris causa le 22 mai 2018. Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Madagascar, cette dernière fut également secrétaire générale des associations Réseau Francophone des Femmes de l’Enseignement Supérieur des Ministres.

Ainsi en décernant le titre honorifique de docteur honoris causa au Professeur Marie Monique Rasoazananera, le Conservatoire des Arts et Métiers (CNAM) a reconnu ses efforts consacrés au développement de l’enseignement supérieur et des travaux de recherches à Madagascar. Et ce, depuis l’époque où elle était présidente de l’Université de Fianarantsoa, et qu’elle ne s’est lassé de poursuivre son engagement dans cette voie.

Et vous, le saviez vous? Que pensez vous de ces femmes? elles ne cessent de prouver que la valeur n’a rien à voir avec le sexe. Nous faisons le vœu que d’avantages africaines surtout de béninoises forcent ainsi le respect à l’international.

sources

  • Journal officiel de la République française, 20 juin 1918.https://www.persee.fr/doc/pharm_0035-2349_1991_num_79_290_3178
  • https://www.lejecos.com/L-Universite-Yale-nomme-Mme-Okonjo-Iweala-la-Ministre-nigeriane-des-Finances-docteur-honoris-causa_a5109.htm
  •  http://rateyourmusic.com/artist/angelique_kidjo [archive] 
  • « Angélique Kidjo – Biographie, discographie et fiche artiste » [archive], sur RFI Musique (consulté le3 juillet 2018)
  • http://www.newsmada.com/2017/11/04/rasoazananera-monique-afaka-miaro-tena-ny-mpianatra-mandritra-ny-codis/
  • https://www.lejecos.com/L-Universite-Yale-nomme-Mme-Okonjo-Iweala-la-Ministre-nigeriane-des-Finances-docteur-honoris-causa_a5109.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *