Internet : le pollueur silencieux (Partie II)

Temps de lecture : 5 min

Vu la quantité astronomique d’énergie que demande internet pour fonctionner ,  forcement les répercutions sur l’environnement ne se font pas attendre.

Cet article est la suite de l’articleInternet le pollueur silencieux ( Partie 1)

+ L’impact environnemental

Le coût écologique de tous ses besoins d’énergie  liés à l’utilisation internet  pourrait entrainer la destruction de notre planète .

  • Le charbon 

En effet, l’emploi du charbon est une véritable catastrophe écologique qui constitue d’ailleurs la plus grande source de réchauffement climatique des États-Unis. Le charbon produit 50 fois plus de CO2 que les autres énergies fossiles Cliquez pour tweeter. En brûlant, il forme des cendres et des dépôts toxiques qui contaminent les sols et les rivières. Et son exploitation est tout aussi destructrice. Les montagnes sont dynamitées, avec comme conséquences des vallées saccagées, des forêts coupées, des cours d’eau ensevelis. En plus du CO2 dégagé dans l’atmosphère par le charbon, la dynamite utilisée pour l’extraire pollue l’environnement local car elle y libère du mercure, du fer, de l’aluminium. Les tentatives de reverdir les lieux une fois l’exploitation minière terminée se soldent par des échecs : les arbres replantés ne poussent pas, malgré la fertilisation de la terre avec de l’engrais, tout reste mort. Tout ceci pour obtenir de l’électricité pas chère qui nourrira notre indispensable internet et nos modes de vie confortables.

  • Le nucléaire

Quand au nucléaire , son impact est encore plus grave et très durable surtout lors que des catastrophes se produisent. Allant de la destruction des  villes entières , leur contamination pour des années et le génocide de toute une population.   Les conséquences ne se limitent pas a la sphère écologique. Les cancers , les malformations et les modifications génétiques seront les héritages de nos futures générations.  Cependant, peu d’entre nous seraient capables de se passer au quotidien d’internet puisque de simples démarches administratives  se font en ligne. D’où la problématique à laquelle nous sommes tous confrontés: comment faire en sorte que la toile qui s’étend de jour en jour puisse limiter son impact écologique ?

+ Apports de solutions

Il serait utopique d’affirmer que nous pouvons trouver des solutions définitives pour arrêter la pollution d’internet. Néanmoins, nous avons individuellement et collectivement la possibilité d’atténuer l’hémorragie par nos comportements quotidiens  d’une part, et d’autre part par la recherche de sources d’énergie plus écologique.

  • Le Recyclage

Le recyclage fait partir intégrante des recommandations des experts en matières de pollutions quel que soit le domaine. Le monde du net nécessite au jour le jour la fabrication de matériels qui la plupart du temps peuvent être réutilisés à d’autre fin ou entrer dans la composition de nouveau matériels. Ainsi, on oublie que tout ce que nous avions avant peuvent être réutilisé. Ceci permettra aux industriels d’utiliser moins de matières fossiles et moins d’énergie pour leur exploitation.

  • Les comportements sains

Désormais  vous le savez, un clic a un impact sur notre environnement.  Alors posons-nous les bonnes questions : Ai-je besoin de faire cette recherche? Mon pc m’est-il utile allumer quand je l’utilise pas ? Dois-je laisser ma connexion ouverte quand je n’utilise pas internet ? Ai-je forcément besoin de posté, de tweeter, de commenter, d’aimer des choses qui n’ont pas de réels intérêts pour moi ? Que puis je faire pour compenser la pollution que je cause?. Si nous répondons objectivement à ces questions ils seraient toutefois possible d’agir à notre échelle. Nous pouvons par exemple faire du tri dans notre boite mail et le cloud (conserver en ligne uniquement les informations indispensables, restreindre l’envoi d’e-mails lourds avec pièce jointe compressée et le nombre de destinataires), en installant un programme anti-spam, en limitant et optimisant notre temps passé sur le net notamment en ayant recours à un moteur de recherche responsable comme Lilo et en enregistrant nos sites préférés en favoris, en évitant le streaming. Planter régulièrement des arbres pour compenser cette pollution dont nous sommes complices Cliquez pour tweeter. Mais tout ceci semble bien maigre fasse au rouleau compresseur de l’indifférence et du nombre.

  • L’énergie renouvelable

Les poids lourds du secteur énergétique ont amorcé une prise de conscience écologique, dit-on. Peu à peu la volonté de se tourner vers des énergies renouvelables se renforce même si de nombreux pays font de la « résistance » en faveur d’un ancien modèle désuet. Ainsi Google a ouvert un Data Center écologique en Finlande : il compte le refroidir naturellement grâce à l’énergie hydraulique et aux températures glaciales qui sévissent dans le pays. Apple a accolé à son Data Center la plus grosse ferme solaire des États-Unis, un bon début même si celle-ci ne couvre pas encore les besoins du Data Center et est confronté au problème de l’intermittence inhérent à cette technologie. En attendant la solution énergétique miracle qui se fait attendre, la majorité des Data Center continueront d’alimenter l’industrie qui leur fournit l’électricité la moins coûteuse.   Oui tout développement à son coût, et pour nous le prix est la pollution de notre environnement pour la réalisation de notre vœu de nous muer en village planétaire. Internet facilité de la vie d’accords, mais la santé de notre environnement de demain d’abords. L’essentiel pour l’heure est de ne pas en abuser en adoptant des comportements sains, et que nos géants puissent trouver des solutions palliatives au nom de la survie de notre terre commune.

SOURCES :

  • France 5 / fournisseur-energie.com / rev3.fr / planetoscope.com
  • https://www.fournisseur-energie.com/internet-plus-gros-pollueur-de-planete/
  • https://www.lemonde.fr/culture/article/2014/06/17/internet-la-pollution-cachee_4437854_3246.html
  • http://m.rfi.fr/france/20180801-journee-depassement-pollution-numerique-co2-internet-cleanfox-courriels
  • https://www.consoglobe.com/internet-pollution-reelle-cg
  • Www.YouTube.com/c/viking eco/vidéo

1 commentaire sur “Internet : le pollueur silencieux (Partie II)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *