La Technologie au service de l’Agriculture: le revers de la médaille

Temps de lecture : 6 min

L’agriculture est un secteur sensible pour l’humanité. Avec les années la chose a évolué de façon crescendo et a donné un résultat reluisant pour les uns, apocalyptique à la limite pour les autres. Technologie dans l’agriculture : hier et aujourd’hui.

+ Au commencement

 

Dans les temps anciens comme aujourd’hui, s’alimenter est une nécessité première. L’agriculture est l’ensemble des activités ayant pour objectif principal la culture des terres. De façon plus spécifique, l’argriculture vise à produire des produits végétaux et animaux, utiles à l’Homme. C’est ainsi l’ensemble des savoirs faire et activités ayant pour objet la culture du sol. Pour atteindre donc cet objectif, en fonction du temps, de l’époque, plusieurs techniques étaient utilisées.

La technique de brûlis et le pastoralisme sont les premières dans le monde agricole. Dans le seul objectif d’alimenter juste la famille, il était alors pratiqué l’agriculture de subsistance. Cela se faisait sur une superficie assez moyenne. La technologie mise au service de cette technique culturale était les outils rudimentaires tels la houe, la daba, la machette, etc… 

+La révolution verte

Avec l’évolution de l’humanité, la quête du mieux être du colon à travers leur envie mesuré ou non de dompter le monde à amener la révolution verte. En effet entre 1960-1990 a débuté une transformation profonde dans le monde agricole à travers plusieurs aspects. Dans le souci d’alimenter une population  qui devenait de plus en plus grandissante, les scientifiques ont voulus apporter une solution à cette problématique à travers ce qu’ils ont appelé : La Révolution Verte. Ceci fût effectif à travers l’invention de plusieurs techniques comme l’irrigation et surtout l’introduction de nouvelle variété de culture nommée variété sélectionnée à haut rendement. Le résultat fût mémorable. Il y eût un accroissement spectaculaire de la productivité agricole. Cette production a évité des famines évidentes, et a permis à l’agriculture de rentrer dans une nouvelle ère de production.  

  • Une révolution trop belle

Une révolution verte d’accords, mais à quel prix?

Cette révolution a eut plusieurs conséquences dont les fantômes continuent de troubler le sommeil de nos jours. En effet, nourrir la population à sa faim a permis à celle-ci de s’accroître encore plus. Ainsi il eût une explosion démographique qui nécessitait donc une pérennisation du système de production alors très dangereux. L’utilisation de pesticides, d’insecticides, a détruit la biodiversité, engendré l’érosion des sols, la salinisation, la perte de nappes phréatiques. En plus de tout cela, il eût aussi l’exode rurale qui s’explique par la destruction des milieux ruraux pour pouvoir accroître la production ce qui engendre ainsi la création de bidonvilles, la hausse de l’insécurité, le chômage et autres fléaux sociaux.

+ La technologie d’aujourd’hui et ses fantômes

Aujourd’hui encore, ces produits continuent d’être utilisés, leurs effets dévastateurs et sur l’environnement et sur la santé sont connus de tous. Le Rand-op en est une illustration parfaite. L’objectif à atteindre cette fois ci est  toujours de nourrir la population qui depuis la révolution  verte n’a cessé de croître. En plus de cela, l’objectif est d’affiner les moyens, les techniques culturales et d’élevages en vue de rendre les tâches plus facile à l’homme à défaut de le remplacer entièrement par leur création. Le monde du machinisme agricole en est un exemple.

  • L’arrivée des TIC

En effet avec les Technologies de l’Information et de la Communication, plusieurs engins motorisés très appoints ont été inventé pour abolir le travail manuel et accroître la production. Le machinisme agricole est rentré dans une nouvelle ère avec l’introduction des données satellite, des robots et des surtout des drones. De la plantation à la récolte tout est prévu. Ces engins sont aussi présents dans la production animale comme les machines d’alimentation automatique et autres. Dans le domaine d’invention de produits phytosanitaire et vétérinaire, la limite n’est plus d’actualité. Il été inventé des produits de tout genre qui répondent au besoin de la mondialisation. 

  • Les conséquences de l’arrogance scientifique

  • La nature et ses blessures

Tout ceci avec ces conséquences. La déforestation et ses conséquences est le premier bébé qui naît de cette grossesse Technologique. La facilitation des travaux à travers l’utilisation des engins agricoles amène indubitablement l’emblavure de superficie culturales.. Ce qui nécessite la déforestation, qui engendre l’exode rurale, et les autres fléaux sociaux. Nous pouvons citer  le chômage, la création de banlieue, l’insécurité dans les villes etc… En outre de ce fait, fort est de constater que la nature est blessée. La perte de la biodiversité accrue, la pollution des nappes phréatiques (leur disparition par endroit), sont tant de choses qu’essuie notre nature.

  •  Le changement climatique

Au delà de tout cela nous avons le dérèglement du climat. En effet, le changement climatique est le nouvel fléau du siècle auquel fait face l’humanité. Victime de sa propre politique, la technologie à bouleversé les normes et ne peut qu’en prendre à elle même. Depuis près d’un quart de siècle, le climat ne suit plus les codes et tout le monde en fait les frais. Qu’en Février, le sud du Bénin observe des pluies en est une des manifestations les plus récentes du dû que nous réclame la nature. A cela a précédé beaucoup de déconvenue que nos scientifiques révolutionnaires n’ont pas prévues. Comme le bouleversement des saisons ( la rareté des pluies, l’abondance des pluies) , la montée des eaux, la disparition des couches de glaces et de la couche d’ozone, etc.. . Tant et tant de déconvenues que la science créatrice de rareté n’a pus résolue. Par ailleurs la santé de l’homme est aussi remise en cause.

  • Conséquence sanitaire

L’application de tout ces produits phytosanitaires, la consommation de ces produits génétiquement modifiés ont détruit la santé humaine. Tout ces cas de cancers déclarés ou non, ces cas d’infertilités dû à priori à des eaux polluées sont minimes face à l’ampleur de la situation. L’Homme étant au centre de toute évolution,  est soit une victime soit un bénéficier ou soit les deux. Dans notre cas il essuie les deux conséquences de son arrogance de pouvoir réaliser tout ses rêves. 

La technologie est mise à la disposition de tous les domaines existante. Dans le domaine agricole son évolution est telle que son efficacité et ses conséquences néfastes vont crescendo. L’envie finalement démesuré de l’homme ne l’emmènera donc qu’à sa fin. Il lui revient de limiter ses pensées afin de sauver l’humanité à qui il doit tout. RABELAIS très avertit l’a prédis < Science sans conscience, n’est que ruine de l’âme>. Restons donc éveillé pour notre survie.

source:

www.ideaedi.it/2008/uploads/tommaso-venturini… 

http://abonnés.le monde.fr/économie/article/2015/05/16

https://books.Google.com/books…

InstitunationalagronomiqueParis-Grignonradiofrance.fr 

https://upload/commons/thumb/f… 

 

1 commentaire sur “La Technologie au service de l’Agriculture: le revers de la médaille”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *