Centre Panaf: quand l’Afrique se nourrit elle même!!!

Temps de lecture : 3 min

« L’impérialisme se cache dans nos assiettes, et la première des résistances est de consommer ce que nous produisons » dixit Thomas SANKARA. L’ONG urgence pan-africaniste est resté dans cette idéologie à travers le lancement du Centre Panaf le samedi 25 mai 2019 à Cotonou au Bénin. Situé à l’étoile rouge immeuble de la banque BOA, le Centre Panaf est le premier espace commercial entièrement dédié à la production africaine en Afrique. Découvrons ensemble les fondements et les implications du Centre Panaf.

L’ONG Urgence Pan-africaniste est resté longtemps dans la revendication. Ces trois axes de lutte sont la liberté politique des Etats africains sans ingérence du colonisateur, la souveraineté sur le plan militaire et enfin la liberté économique à travers une monnaie unique indépendante, propre à l’Afrique. C’est donc pour atteindre ce dernier objectif que le Centre Panaf a vu le jour.

+ Il faut proposer, pas seulement revendiquer….

Selon le président de l’ONG, la création de ce centre est venue de l’idée d’organiser une journée de valorisation de la production africaine. Le constat fait, est que la production africaine est marginalisée par rapport à celle de l’extérieur. En effet, la production de nos compatriotes africains est mise de côté au profit de l’importation de multinational occidentaux et asiatiques dans nos pays. La production locale est donc dans une concurrence inégale (déloyale) vis-à-vis de la production extérieure. C’est donc pour rééquilibrer un peu les choses, que l’ONG par son président à fait le serment il y a deux ans de créer un espace commerciale pan-africaniste de produits 100 % africain. Pour l’atteinte des objectifs, il ne suffit donc pas de constater les faits, il faut proposer des solutions et agir. « Il est bien de s’opposer, mais il faut aussi proposer » Kemi SEBA. Cliquez pour tweeter

+ Pour rééquilibrer la balance commerciale

L’idée est de permettre aux Africains de consommer des produits 100 % made in Africa chez eux. À plus consommer sa production, on limite l’importation et la balance se rééquilibre. L’ONG compte donc relever le défi d’installer ce centre chaque année dans un pays Africain. Le Député Nigérien venu soutenu l’évènement est même déjà impatient d’accueillir le centre dans son pays.

 

+ Un restaurant, un prêt-à-porter et surtout un supermarché….

Au restaurant Miwa Dùnù du centre panaf, on retrouve des mets béninois, sénégalais camerounais et plein d’autres repas typiquement de chez nous pour notre seul plaisir. La qualité y est de mise.

Le prêt-à-porter est quant à lui constituer d’habiles hommes et dames fait par des stylistes africains, et de la diaspora.

Le supermarché est le plus garni en produit. On y retrouve tout. Des produits de nos terres comme le riz. Des produits de transformation comme des biscuits de souchet, du gari, des vins et beaucoup d’autres choses. Quelle joie, de savoir tant de talent en Afrique.

+ Des produits africains d’accords, mais de qualité d’abord

 

Un centre de ce nom se doit être exemplaire. Ainsi, le contenu doit respecter les normes internationales. Un comité a donc contrôlé tous les produits avant leur admission dans le centre. C’est pour en garantir la qualité. Beaucoup de produits ont donc été renvoyés pour perfectionnement avant leur intégration dans le centre.

Beaucoup de fierté nous anime quand on parcourt le prêt à porter, le restaurant et surtout le super marché. Nous sommes heureux de voir que l’Afrique bouge et que ses enfants innovent. Notre part des responsabilités est d’accompagner l’innovation. Personne ne viendra consommer nos produits si nous n’en consommons pas. Le centre pan-africaniste a besoin de notre soutien. C’est l’édification de l’Afrique par les africains.

#Fréjus#Fréjuste#Crétus#Moucharaf#Hubert#Fresnel#Romuald#Lavaoisier#Yazid#Amid#Manou#Borgia#Jovincio#Kentin#Bravo#Shelumiel#Rudy#Maryeul#Tino#Abdel#Méryl#Maurel#Fardol#Jordelet#Caleb#Boris#Conaide#Yannick#Mohamed#Elvis#Gilles#Taofic et tout le reste du clan faites s’y donc un tour et amener s’y vos dames.

PS : #Glorieuse, on y va dîner la prochaine fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *