LES ORIGINES DE LA JAPANIMATION : LE MANGA, LES ANIMES RETOUR VERS LE PASSE

Temps de lecture : 14 min

 

 

R O O M !!!!! Konbawa Mina sama, ici Law-Sensei, toujours à votre service, bienvenu dans ma room !! je vous ai manqué ? (Lool).

Yosh ! En réalité cet article n’était pas prévu ! je prévoyais plutôt de publier le prochain sur les sorties animes de cette saison (Printemps 2019). Ce sera pour la prochaine fois !! Gômen (Désolé). J’ai choisi de rédiger cet article afin que tous autant que vous êtes, Otakus ou non, ayez une idée de l’origine du monde de la Japanimation. Vous allez sûrement dire que vous en connaissez quelques choses. Que le manga et les animes ont commencé avec l’incontournable chef-d’œuvre de Akira Toriyama. La franchise Dragon Ball (KAA—MEEEE—HAA— oups sorry je me suis emporté loool).

Mais en réalité il faut aller à plus de 1200ans en arrière pour en connaitre l’origine, et aussi pour comprendre comment le manga est devenu le pilier de la fondation culturelle, politique et économique du pays du soleil levant ! Cet univers narratif donne une représentation de l’histoire de cette société singulière et énigmatique, et qui est en majeur partie la cause de son développement et de sa portée universelle.

Moyen de consolation durant la récession d’avant-guerre, héraut de la contestation dans les années 1960 et médiateur du féminisme 10 ans plus tard. D’Astro Boy à DBZ, de la bombe A à Fukushima, l’évolution a été semé d’embuches mais a tenu bon.

Bien sans plus tarder, passons à l’essentiel, Ikuzooo (C’est parti).

  • Qu’est ce qu’un Manga? Qu’est ce qu’un Anime?

Tokyo Ghoul : Mangas à gauche; Anime à droite
Bleach: Manga à gauche; Anime à droite

 

Pour commencer, il faut savoir faire la part des choses, entre un manga et un anime. Un manga, est une bande dessinée japonaise. Un anime, est une reproduction audiovisuelle d’un manga, d’un jeu vidéo ou d’une œuvre littéraire japonaise tel qu’un roman ou un Light Novel. Littéralement « Man » ; « Ga » signifie ‘’Image légère’’ ‘’Image dérisoire’’ ou encore ‘’esquisse rapide’’.

 

  • L’origine du Manga

Comme je vous l’ai dit plus haut, il faut remonter très loin en arrière pour savoir que le manga puise ses sources dans les tous premiers arts traditionnels japonais anciens appelés « Emakimono », quatre rouleaux caricaturaux présentant des animaux adoptant des postures humaines intitulés « Chojujingiga ». L’humour était déjà la base de ce que nous appelons Manga aujourd’hui. De plus, c’était l’une des formes que le peuple japonais utilisait afin de transmettre aux générations futurs l’histoire des guerres passées. Mais aussi, les mœurs, leurs coutumes et leurs valeurs.

 

Emakimono “Chojujingiga”
Attaque du palais impérial durant la rebéllion de Heiji, XIIIe
Rouleaux illustré des invasions mongoles du Japon, XIIIe

 

 

Avec l’arrivé du légendaire Katsuhika Hokusai en 1814, Peintre de la Grand Vague de Kanagawa, le terme « Hokusai Manga » qu’il attribuera à ses recueils sera ainsi connu et vulgarisé en Occident

 

Couverture du Hokusai Manga

 

  • L’ouverture du Japon à l’occident et L’influence anglo-saxonne sur le Manga

Durant l’ère Meiji, en 1868, le commerce extérieur s’impose au Japon, transformant peu à peu le pays entier. La découverte des sciences technologiques occidentales, l’apparition des pousse-pousse, bicyclettes, lampadaires, la création de la monnaie, le yen. Aussi, l’interdiction du ‘’Chonmage’’ (Chignon traditionnel) et du port du ‘’Shin-shinto’’ (sabre japonais). Le costume occidental au profit du port du kimono et du hakama (pantalon traditionnel) et bien d’autres changements ont été opérés.

Mais le plus important dans notre contexte ici est l’apparition de la presse japonaise. Prenant appui sur sa collègue anglo-saxonne, elle devient une presse satirique. (Une presse dite satirique est un organe d’information mis en place dont le but est de faire une critique moqueuse des multiples sujets abordés. Parfois pour rendre le sérieux drôle et plus digeste, ou pour dénoncer certaines actions d’un pouvoir politique en place de manière légère en caricaturant des personnages réels et des faits imaginaires mais similaires aux faits dénoncés.)

 

Tenue traditionnelle japonaise pour hommes: du Chonmage au hakama en passant par le port du shin-shinto

 

Oui, le manga que nous connaissons aujourd’hui était utilisé comme presse satirique, et sous l’influence de 3 Européens à savoir Charles Wirgman, Georges Ferdinand Bigot et Frank Arthur Nankivell, célèbres caricaturistes, nous avons eu la venue des premiers mangakas (Auteurs de manga) et de leurs magazines dans la presse Japonaise. Pour les citer de nom nous avons, le Jiji Shinpo de Yukichi Fukuzawa, Kitazawa et ses magazines, le Rakuten puck, le katei puck, le Furendo etc…

Magazine Satirique Japan Punch de Mai 1884 édité par Charles Wirgman

D’années en années, la caricature de la presse satirique japonaise devient de plus en plus féroce envers le pouvoir en place. Ceci entraine ensuite une réponse de sa part à savoir la censure de la presse satirique en promulguant une « loi de préservation de la paix » en 1925. C’est à ce moment que le manga se détache peu à peu du système de presse satirique pour devenir un genre littéraire indépendant.

 

  • Le Manga et la Seconde Guerre Mondiale

Bien qu’étant devenu un genre indépendant, il n’est pas resté en marge du soutient de son pays durant la 2ème guerre mondiale. Celle où on a connu les tristement célèbres bombes d’Hiroshima et de Nagasaki. Bombes ayant mis fin a cette guerre et ayant fait débuter une autre que nous appelons aujourd’hui la guerre froide.

De cette guerre a permis la venue de mangas tel que ‘’Norakuro’’ de Suiho Tagawa, nous présentant les aventures d’un chien paresseux engagé dans l’armée Impériale. Ou encore ‘’Speed Taro’’, un jeune enfant espiègle qui déjoue toutes sortes de conjurations étrangères. Elles seront les séries les plus populaires au japon jusqu’au milieu des années 1940. Années pendant lesquelles toute la presse ainsi que toutes les activités culturelles et artistiques subissent la censure du gouvernement militaire. Ce dernier n’hésitant pas à utiliser ces domaines à des fins de propagande.

 

Couverture de Speed Taro
Couverture de NoraKuro le petit chien soldat
Suiho Tagawa Le mangaka, avec une peluche de Norakuro

 

 

 

 

 

 

  • L’Après-Guerre et la transformation du Manga

Après la 2nde guerre mondiale et sous l’occupation des Américains, les mangakas de cette époque ont été beaucoup influencés par les Comics américains. Cette jeune génération a vu la décadence que la guerre a provoqué dans leur pays. Les bombes atomiques, les bombardiers, les jeeps armés jusqu’aux dents laissant derrière eux des paysages apocalyptiques où l’ont sent le parfum de la mort. Cela a inspiré bon nombre de mangakas dans la réalisation de leurs œuvres.

C’est ce qui a inspiré Testuo Hara dans son Manga culte ‘’Hokuto no Ken’’ « Ken le survivant » pour ceux de la génération de la chaîne manga (‘’Tu ne le sais peut-être pas, mais tu es déjà mort’’ lolol un clin d’œil à la série !!!).

Hokuto No ken “Ken le survivant” le Manga

 

  • Le prix d’un lourd sacrifice

Après sa défaite, le Japon s’est reconstruit vraiment très difficilement. L’un d’entre ces mangakas de l’époque, influencé par Walt Disney, père fondateur de la franchise Disney, révolutionnera le genre et donnera naissance au Manga moderne. Il s’agit d’Ozamu TEZUKA, le père du manga. C’est lui qui introduira le concept de mouvement dans la bande dessinée japonaise. Ceci s’explique par des effets graphiques comme des traits ou des onomatopées soulignant toutes les actions comportant un déplacement.

Mais aussi par l’alternance des plans et cadrages utilisés dans l’industrie du Cinéma aujourd’hui. Particularités qui se démarquent du traditionnel dessin ou on montre des personnages toujours représentés en pied, à égale distance et au centre de l’image. Cela a valu à Osamu TEZUKA le succès planétaire de son manga Tetsuwan Atomu ou en français « Astro boy ». C’est le premier manga à avoir connu une adaptation en série animée en 1963.

Ozamu TEZUKA avec des figurines de Astro Boy
Tetsuwan Atomu “AstroBoy ” le manga

 

Dès lors, de nombreux mangakas ont commencé par adopter pour leurs dessins la “norme Tezuka” qui est libellé comme suit :

  1. D’abord, créez un personnage qui sera au centre de toutes vos histoires et fera office de fil rouge
  2. Ensuite donnez vie à vos vignettes. Elles doivent être porteuses de sens, parler avec leur forme, leur dimension, faire le lien avec les autres vignettes.
  3. Et enfin utiliser des bulles pour les dialogues. vous pouvez varier leur formes leur taille et les caractères que vous utiliserez

C’est ainsi que sous ce modèle de nombreux mangakas ont commencé par produire les mangas que nous connaissons aujourd’hui.

Mais il restait une chose à faire. L’ultime question du public visé. En cette période d’après-guerre avec un japon en reconstruction pénible, le manga ne pouvait plus être utilisé à des fins de propagande. La guerre étant finie, il était nécessaire de porter le manga vers d’autres buts. C’est dans ce contexte que le manga se spécifie et diversifie ses genres. Nous avons eu comme deux principaux genres de mangas le Shonen et le Shojo.

 

  • Les Genres de Mangas

Le Shonen (manga orienté pour les garçons) voit le jour. Il se caractérise par des paysages et personnages fictifs mettant en scène un héros. Généralement un jeune garçon doté de pouvoirs surnaturels ou simplement d’une singularité qui le différencie du commun des mortels, voulant atteindre un but, un objectif, ou un idéal de vie. Son aventure ne sera pas de tout repos car sera confronté aux difficultés de la vie et de l’environnement dans lequel il se trouve. Ce genre de manga transmet des valeurs morales puissantes telles que l’Amitié, l’effort et la victoire, devenu aujourd’hui la devise du célèbre Magazine Japonais le Shonen Jump’s.

En fin de compte, vous l’auriez compris sans doute! Ce sont ces valeurs morales ancrés dans la culture des japonais qui leur ont grandement permis de se reconstruire. Panser les blessures et les ravages de la guerre. Se consoler et aller de l’avant. C’est en s’identifiant à ces personnages fictifs issus de bande dessinées que le japon a pu se reconstruire. Cela a pris le temps qu’il a fallu. Finalement, vous voyez à quel niveau ce peuple se trouve.

  • One Piece, un exemple typique de Shonen

Comme exemple de shonen vous avez One Piece. Pour la petite histoire, il raconte la vie d’un jeune garçon qui rêve de devenir le roi des pirates.Par conséquent, vous allez certainement vous dire que les pirates c’est mauvais. Ce sont des bandits! De plus,  si un manga est basé sur l’histoire d’un enfant voulant devenir le roi des bandits (big lol) ce n’est surement pas quelque chose à lire ou à regarder.

Détrompez-vous! C’est en ça que naît la magie du manga. Les questions existentielles, en relation avec la psychologie de ce que nous appelons ‘’le Bien’’ et de ce que nous appelons ‘’Le Mal’’. Et comment cette psychologie peut changer drastiquement en fonction des situations de vie auxquelles nous sommes confrontés. Quand le bien devient un mal, et quand le mal devient un bien nécessaire. Quand le bourreau devient la victime et la victime le bourreau. C’est très profond. (Je consacrerai un article spécial sur ce Manga, shishishiii)

 

One Piece, une page du manga

 

Une Couverture du Shonen Jump’s Magazine

 

Le Shojo quant à lui est un genre de manga porté spécialement vers un public féminin.

En effet, plus artistique plus soft, plus littéraire, plus romancier, il raconte en général le quotidien banal de jeunes filles dans la société. Leur vécu, l’amour, la romance et tout ce qui peut faire palpiter le cœur d’une jeune fille. Avec lui est venu les premières femmes Mangakas, qui bien évidemment, étant des femmes, sont mieux qualifiées pour cerner les désires du cœur d’une jeune fille. Ainsi, Elles réalisent en connaissance de cause des mangas fait spécialement pour elles.

 

Couverture Manga Georgie
Couverture Manga Juliette je t’aime

 

 

Le Manga, un genre littéraire ouvert à tout public

Il existe plusieurs autres genres de mangas, allant du Kodomo (pour enfants de bas âge) aux Seinen (Destinés à un public un peu plus mature car pouvant comporter des scènes violentes, du sexe et de l’horreur quelque fois). En effet, Il serait assez irréfléchi de mettre un enfant de 4 ans devant un manga tel que l’Attaque des titans “Shingeki No Kyujin” sous prétexte que les mangas sont du contenu pour enfants. Vous allez tout simplement le traumatiser. (ptdr)! Vous pouvez faire un tour sur ce lien pour en savoir plus sur la plupart des genres de mangas qui existent et voir la catégorie qui vous parle le mieux. Ensuite vous chercherez des animes ou des mangas propre a votre catégorie.

Ce thread a été réalisé par @LeoShirosaki à qui je fais un clin d’œil, et qui réalise aussi des quotes sous le Hashtag #iAmShiroQuotes regroupant certaines citations, certaines leçons de vie exprimées par des personnages de mangas.

 

 

 

 

 

  • Le Manga aujourd’hui

Après la vague Ozamu TEZUKA et son conformisme, de nombreux génies ont vu le jour. Dragon Ball d’Akira TORIYAMA, One Piece d’Eichiro ODA, Naruto de Masashi KISHIMOTO, Fairy Tails de Hiro MASHIMA, Bleach de Tite KUBO et j’en passe. Les mangas aujourd’hui, constituent un pilier fondamental de l’éducation, de l’économie, de la politique et de la culture du Japon.

De ce fait, c’est un secteur en plein développement qui booste l’économie du pays par le nombre de mangas publiés et achetés par jour, le nombre de magazines achetés par jour. Et de plus, la fabrication d’accessoires et de figurines en rapport avec certains mangas appréciés des lecteurs.

Il est à noter aussi la venue grandissante des adaptations en séries animées des mangas. Ces adaptations sont réalisées par de grande firmes de l’audiovisuel tel que La Shueisha, Sony, Aniplex, Netflix, Toei Animations, Ufotable, WIT studio et bien d’autres. Une petite information bonus! Sachez que derrière un Anime produit et diffusé se cache le dur labeur d’un mangaka qui a pu rendre célèbre son manga avant de pouvoir être prit par une maison de production. L’adaptation animé d’un manga est pour un mangaka un énorme succès dans sa carrière.

  • Un secteur faisant évoluer en parallèle les autres

La promotion des artistes musiciens du pays et l’exportation de la J-Pop (Japan Pop) est rendue possible aussi grâce aux sons produits en guise de générique pour les adaptations animées. L’exportation de la culture nipponne en occident et dans le monde entier est facilitée grâce aux mangas et animes à travers les divers évènements internationaux. Par exemple, la célèbre Japan Expo chaque année en France. C’est une foire dédié spécialement aux mangas, animes, jeux-vidéos, goodies, cosplays, à la culture japonaise en général. Elle accentue à l’étranger sa culture qui est apprécié et convoi ainsi une foule de touristes chaque année. Une bonne chose pour le secteur tu tourisme.

En résumé le manga est devenu un véritable trésor national.

 

Hiro Mashima, Auteur du manga Fairy Tails à une séance autographe à la Japan Expo

 

 

Cosplay Mario de la série de Jeux Super Mario

 

 

Stands de la Japan Expo édition 2017

 

 

 

 

 

Vue de l’entrée de la Japan Expo 2017

 

Cosplay Tortue Géniale du Manga Dragon Ball

 

Bon voilà c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet article vous a plu. Aussi, cela vous a apporté un plus sur ce que j’appelle la Culture Otaku.

Ainsi, sera-t-il encore correct de dire que les mangas sont pour les enfants juste parce que le contenu est illustratif ? Si quelqu’un lit un manga ou regarde un anime à vos côtés, essayez de savoir quel genre d’anime ou de manga il lit avant de penser qu’il regarde un truc pour enfant. Peut-être qu’en lisant ou en regardant, vous trouverez vous aussi le contenu intéressant ! Sayonaraa !!!

R O O M !!!!!

KAAA-MEEE-HAAAA-MEEE-HAAAAAAAAAAAAAA
Sorry ça me démangeais (xptdr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *