POEME : PÈRE ET FIER…

Temps de lecture : 1 min

Si seulement la terre pouvait vraiment Comprendre…
Comprendre pendant Une seule seconde

Tout le bonheur qui m’anime
Comprendre
Le nectar des larmes de mon âme;
Cette joie si immense et si profonde.

Comprendre les tempêtes de mers et de feux rageux,
(Ces périples de péripéties où parfois,
Périssent sans féerie une vie pleine d’espoirs…)
Que ta mère et moi avons traversé tout courageux.

Si seulement le temps pouvait m’entendre
Lorsque je lui demande d’attendre…
Attendre, s’arrêter et un instant, s’assoir.
Juste un instant, l’instant que je te conte l’Histoire…

L’histoire de tes origines, de notre civilisation,
De ce merveilleux continent aux mille et une cultures et traditions ;
L’Histoire de ton histoire; de ta mère des amères,
Qui, impuissant dans le temps, me désarmaient.

Si seulement le ciel se pouvait rapprocher et savourer
Tout le plaisir de t’ainsi avec fierté, serrer
Dans mes bras tel mon trophée gagné;
Il n’osera plus jamais s’assombrir ni grogner.

Comprendre le sens de ce bisou…
Aujourd’hui et à l’instant même, sous nos cieux
Voire au-delà de l’au-delà; mon petit amour,
Retiens que tu es, le plus beau des cadeaux, à mes yeux.

Mais je sais qu’à l’instant où je te poserai mon fils,
Tu seras déjà un grand homme, brave et fort,
Fruit fierté d’une famille qui t’admirera de sacrifices
En sacrifices, évoluer jusqu’à ton Heure à grand effort.

Et le temps que je lève mes faibles yeux
Pour t’admirer et te dire ô combien je t’aime,
Ô combien notre joie, ta mère et moi, est sans terme;
Le temps m’aura, hélas, repris la force de mes bras: je serai déjà vieux.

Maintenant va, cours et grandis
Dans la joie comme dans la tristesse; de Gandhi
Le savoir et la sagesse tu apprendras, tu auras.
De près ou de loin, digne et “satis-fier”, je contemplerai scintiller infiniment ton aura.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *