Ton habillement tue ton environnement!!!

Temps de lecture : 5 min

La mode est devenue un univers grandissant  de nos jours. La consommation d’articles de mode a augmenté de 60% en l’espace de quinze ans et en même temps, la durée de vie des vêtements a été réduite de moitié. Ce rythme est intenable à la fois pour l’environnement, mais aussi pour son coût humain. Une surconsommation de vêtements et des quantités énormes de textiles sont jetées en décharge chaque année. De plus, les matériaux utilisés, moyens de transport utilisés, sont autant d’éléments qui font que l’industrie textile contribue à la pollution de l’environnement. D’énormes conséquences s’abattent sur notre planète. Quelles aptitudes adoptez-vous pour une consommation écolo ?

 

+ Qu’est-ce que la mode ?

la mode au 21è siècle

La mode, c’est l’expression de l’image d’une époque, d’une région, d’une culture ou d’une population. Elle est plus vu aujourd’hui comme ”l’industrie de l’habillement, le luxe, les cosmétiques, les marques qui créent et développe des accessoires pour embellir le look”. Elle développe tout un art, doté de créativité innovatrice surtout dans le domaine de l’habillement. On y note des modifications périodiques dans la confection de certains articles, l’insertion de nouveau motif et le changement de design pour d’autres. Il faut noter que la mode a pris tout une tournure pour conquérir et fasciner le public. En effet cette industrie représente près de 6 % de la consommation mondiale tous secteurs confondus, avec 1 400 milliards d’euros en 2008. À titre de comparaison, le secteur automobile pèse un peu moins de 4 % de la consommation mondiale.

Pour atteindre ces objectifs de modernisation elle fait recoure à un ensemble de matières premières utilisées indispensables dont l’accessibilité est parfois ardu mais aussi dévastatrice pour l’environnement.

+ Les problèmes de la mode et les impacts sur

                         l’environnement.

– La ressource

Pour la confession des articles de la mode, de nombreuses matières premières sont indispensables. Nous avons :

  • le coton qui se révèle capital.

Un usage considérable est fait du coton dans l’industrie textile. L’utilisation n’est pas le véritable problème, mais la culture quant à elle représente un facteur de nuisance. Selon des études, 10% de la consommation mondiale en pesticides est engloutie dans la production du coton. Évaluons cette quantité de pesticides et d’engrais mise au sol pour la culture et les conséquences que cela génère sur l’environnement: destruction du sol, perte de la microphone et la pollution des eaux.   Le coton issu de l’agriculture biologique, cultivé sans engrais chimiques est alors le mieux adapté à l’utilisation.

  • Les polyesters

Ce sont de redoutables armes de destruction pour l’environnement. Les fibres synthétiques de type polyester ont une durée de vie limitée et sont très polluantes à produire. En effet leur production génère une importante quantité de dioxyde de carbone et de particules fines déversé dans l’atmosphère. Soixante-dix millions de barils d’essence sont utilisés par an pour la fabrication de polyester.

  • Les peaux d’animaux

chaussure en peu de crocodile

Une tendance actuelle de la mode permet l’utilisation de la peau des animaux pour la confection des chaussures et des vêtements. On assiste au honteux  slogan « chaussures en peau de serpent, crocodile etc. » sans penser aux conséquences de ce dernier sur la biodiversité animalière.

  • Eau

L’eau représente une importante ressource dans l’industrie textile. Savez-vous que pour fabriquer un t-shirt de 250 grammes il faut en moyenne 2500 litres d’eau ? Eh oui, c’est le cas. Cliquez pour tweeter

  • essence

Des milliers de litres d’essence sont perdus dans l’industrie textile et constituent une source de pollution. L’essence intervient aussi dans le transport des marchandises par les voitures et tous autres moyens de transport.

La liste est longue et nous ne cesserons d’en citer. Mais la partie la plus violente et intrigante de la mode est le gaspillage. Cliquez pour tweeter

– Gaspillage

Le délit le plus atroce est le gaspillage des vêtements. 70% de notre garde-robe est mal utilisée ou presque jamais. Beaucoup s’achètent des vêtements pour le plaisir et non pour le besoin. Nous achetons environs 20 kilos de vêtements neufs chaque année et  chaque article contribue à hauteur de 20 fois son poids aux gaz à effet de serre. Cela représente un sérieux problème à l’environnement. Résultat, 12% des vêtements en moyenne sont jetés et abandonnés par an selon une étude française.

+ Perspectives

Une mode qui contribue au respect de l’environnement qui englobe aussi la mode écologique, la mode recyclée et parfois même la mode durable et locale. Cliquez pour tweeter

Notre objectif est d’aider à opter pour une consommation écologique de la mode. Le terme approprié est « la mode responsable ». Une mode qui contribue au respect de l’environnement qui englobe aussi la mode écologique, la mode recyclée et parfois même la mode durable et locale. C’est pourquoi il faut:

  • acheter moins, mais mieux. Investir dans de belles pièces, qui durent dans le temps, et faire très attention à la composition des vêtements ;
  • éviter tout ce qui est ultra tendance : ces looks dont on sait pertinemment qu’ils seront passés de mode dans une ou deux saisons. Un modeur responsable n’est pas un suiveur. Il ne contribue pas aux millions de tonnes de déchets textiles dans les décharges, mais raisonne en termes de coût par port.
  • prendre soin de ses vêtements en adoptant un nettoyage doux et adapté pour qu’ils tiennent et restent beaux le plus longtemps possible.
  • Opter pour des vêtements recyclables;

Un vêtement inconfortable restera dans le placard et risquera de finir à la poubelle. Et même s’il est bio, acheter un tee-shirt qui finit à la poubelle n’est pas éco-responsable.

 

+ On retient quoi finalement ?

En sommes la part de responsabilité nous revient. On se doit de réfléchir chacun de notre côté en tant que consommateur et bien encore sur la qualité liée à notre consommation. Avant l’arrivée de la mode actuelle, nous consommions la mode de manière plus raisonnable. C’est  vrai les temps ont changé. Il était normal de repérer un article et d’économiser jusqu’à ce qu’on puisse se l’offrir et de le porter à répétition.  Sachons ce que nous voulons. Soit être des consommateurs responsables ou des consommateurs en gage de la destruction de l’environnement.  Nous devons être à la mode mais tout en étant en conformité avec notre environnement et tout ce qui l’entoure. Il est impératif de se rendre compte que la nature est une ressource magnifique qu’il faut préserver. Fabriquer les meilleurs vêtements possibles est la clé pour sauver la planète.

3 commentaires sur “Ton habillement tue ton environnement!!!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *